Serre géodésique _ Couverture

Le montage terminé, il s’agit maintenant de résoudre le casse-tête de la couverture! En effet, je ne sais pas si vous avez déjà essayé d’emballer un ballon de foot (ça marche aussi avec un ballon de hand ou une balle de ping pong) avec du papier cadeau, mais l’idée de couvrir une « boule » avec un emballage carré pose quelques problèmes… Il existe plusieurs expérimentations que l’on peut trouver sur internet et pour notre dôme nous avons opté pour le pliage! Nous voulions garder la bâche de couverture entière afin de conserver un maintien global de la serre (comme cela si ça s’envole, tout s’envole! ^^).

Nous passerons ici les détails du choix du film plastique. La protection thermique achetée est volontairement semis-translucide car diffusante (ce qui permet de limiter la lumière directe sur les plants), traitée anti-uv (afin d’augmenter sa durabilité) et pour ces raisons vraiment spécifique au semis. Tout dépend ce que vous souhaitez faire en dessous!

La géométrie de l’icosaèdre nous a poussé à envisager 5 pliages correspondant aux 5 arêtes du pentagone du sommet. Ces pliages ont été réalisé verticalement jusqu’au sol et recouvert d’un placage (planche de douglas hors aubier) afin de maintenir le pliage. L’un des conseils que nous pourrions donné à ceux qui veulent se lancer dans ce type de couverture et de commencer par le sommet et de descendre par niveau.

Nous avons choisi de recouvrir la base du dôme de gravier afin de limiter la formation d’ornière et de flaque sur la terrasse. Cela permet également de contribuer au maintien de la serre. Une fenêtre a été placé sur le haut du géodôme et une attention toute particulière a été prise pour la fabrication de la porte. Il existe différentes version là aussi et nous avons opté pour un cadre de porte traditionnel encastré dans le dôme. La porte est ainsi incliné vers l’intérieur et la prise au vent est minimisé.

Pour ce qui est des premier test de résistance aux vents, nous avons la chance de recevoir la venue de la tempête « Zeus » une semaine après la fin du montage (sympa hein?). La serre est toujours debout et la couverture dessus. Nous pouvons nous rassurer, les vents de 100 km/h pourront être encaissés sans aucun problème!!

Voici le résultat final :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *