29 juillet 2016

Le Jardinier

A propos… de moi…

Je m’appelle Benoît, j’ai 30 ans et je fais parti de cette grande mouvance de gens qui ont choisi de choisir. J’ai grandi à la ferme de mes grands-parents. Nous étions quelques cousins à aller et venir sous le pis des vaches, à faire des parties de cache-cache dans les maïs ou à fabriquer des cabanes en gardant les moutons. Cela fait parti de moi. J’ai mis longtemps à laisser revivre ces souvenirs. Longtemps tapis sous des fausses excuses ou de fausses « obligations » sociétales. Ces souvenirs, je ne leur ai redonné vie que récemment. Pour être plus exact, c’est la vie elle-même et ses surprises qui les a fait renaître.

Tout fraichement diplômé d’école d’ingénieur et de l’université, je me lance dans un voyage initiatique de 6 mois, avec mon âme sœur Victoria, de Madrid à Istanbul, afin de soi-disant découvrir le monde… S’agissant en fait de se découvrir nous-mêmes, je peux dire aujourd’hui que nous nous sommes trouvés. De grands bouleversements en grandes décisions, nous entamons notre métamorphose. Ce sont les animaux que nous commençons à épargner de notre alimentation.

Nous saisissons surtout au cours de ce voyage, que nous pouvons être heureux n’importe où et n’importe quand. L’avenir commence à se dessiner. Je ne serai peut-être pas ce que les autres veulent que je sois mais il me faudra encore un peu de temps et de rencontres pour l’assumer.

Ce sera l’Inde qui viendra clore le chapitre de la possible « grande » carrière professionnelle. Je tombe amoureux de gens passionnés et passionnants qui m’inspirent et me donnent l’envie de vivre.

De retour en France, je pose mes valises dans une petite épicerie Biocoop où m’accueille une équipe formidable. J’y découvre l’alimentation biologique occidentale et toutes les problématiques de l’agriculture contemporaine. Quel chantier ! Depuis que je suis né je crois que les catastrophes n’arrivent que dans les pays « du Tiers-Monde » alors qu’une des pires qui soit se déroule, lentement mais sûrement, sous mes yeux…

Une aventure incroyable commence alors. Même si de nombreuses personnes tirent la sonnette d’alarme et proposent des solutions depuis longtemps, tout reste à faire.  Excitant !

Le soutien de Victoria et l’arrivée de notre enfant seront les deux gouttes qui font déborder  mes océans ! Nous prenons les rennes de nos vies. Des formations, des tonnes de livres, de riches rencontres et l’acquisition d’un terrain (sur lequel je faisais de la luge enfant à la ferme de mes grands-parents) seront le point de départ de notre projet.  Le projet de la Ferme du PARC…